Recherche

STAR : Une nouvelle technologie pour évaluer l’impact futur des maladies chroniques et des décisions en matière de santé

 

 

Chercheur principal :

 

Jacek Kopec, MD, PhD

Professeur, Université de la Colombie-Britannique

Chercheur scientifique principal, Centre Arthrite-recherche Canada

 

 

Pourquoi effectuer cette recherche?

 

La modélisation de la simulation informatique est une technique qui permet de déterminer de quelle manière les politiques et les interventions en matière de santé affecteront la population avant leur mise en œuvre. Les objectifs du projet STAR (technologie de simulation pour la recherche appliquée) sont de faire progresser cette technologie, de mieux la faire connaître, d’en accroître l’utilisation dans les domaines de la recherche et de l’élaboration des politiques, et d’améliorer le processus décisionnel à tous les niveaux du système de santé. L’équipe STAR a mis sur pied un modèle de simulation informatique pluripathologique afin d’étudier la santé de la population, et y a intégré des modèles spécifiques à l’arthrose, aux maladies coronariennes et au diabète.

 

 

Qu’avons-nous trouvé?

 

Ce projet a débuté en 2008. Les modèles spécifiques aux maladies retenues ont été élaborés et intégrés au modèle pluripathologique. Nous avons utilisé ce modèle pour simuler des scénarios de maladies réalistes. Nos résultats ont été publiés dans des revues internationales et présentés dans des congrès internationaux.

 

Jusqu’ici, les simulations effectuées à propos de l’arthrose prévoient ce qui suit :

 

  1. Une augmentation de 30 % de la prévalence de l’arthrose au Canada entre 2001 et 2021, en raison du vieillissement de la population et de l’augmentation du taux d’obésité;
  2. La tendance à la hausse de la prévalence de l’arthrose au Canada ne sera pas affectée de manière significative par une réduction faible ou modérée de l’obésité;
  3. À cause du vieillissement de la population, l’arthrose va continuer à être un problème de santé publique grave au Canada et son incidence ira croissant au cours des 2 prochaines décennies, quel que soit le cours que suivra l’épidémie d’obésité;
  4. Cibler uniquement les personnes âgées de 50 ans et plus qui sont en surpoids pourrait s’avérer être une stratégie efficace pour lutter contre l’arthrose. Ne cibler que les personnes obèses (IMC ≥ 30) pourrait s’avérer être une stratégie efficace chez les hommes, mais pas chez les femmes;
  5. L’espérance de vie des Canadiens ajustée en fonction de la santé s’améliorerait de 1,2 an, si tous les nouveaux cas d’arthrose pouvaient être évités;
  6. Le coût total des traitements pour les Canadiens souffrant d’arthrose quadruplera au cours des 2 prochaines décennies pour atteindre 8,1 milliards de dollars d’ici l’an 2031.

 

D’autres simulations en cours sur l’arthrose nous renseigneront sur :

 

  1. L’impact de l’utilisation des médicaments sur la santé des personnes souffrant d’arthrose.
  2. Les besoins en arthroplastie au cours des 20 prochaines années.

 

 

Comment cette étude sera-t-elle réalisée?

 

La clé du succès de l’équipe STAR repose sur les solides collaborations et les divers talents existant au sein de l’équipe. Les membres du groupe sont spécialisés dans la recherche en santé, l’épidémiologie, les statistiques, la médecine, l’informatique, la modélisation de la simulation, l’économie de la santé et de nombreux autres domaines. L’équipe STAR travaille également en étroite collaboration avec des responsables gouvernementaux pour affiner la recherche sur les politiques.

 

La technique de modélisation que nous utilisons s’appelle la microsimulation : nous suivons les effets d’un phénomène sur la population en simulant des individus, nous calculons le risque associé aux différentes maladies et nous prédisons leurs effets sur la santé. Le logiciel que nous utilisons s’appelle POHEM (modèle de la santé de la population). Il a été élaboré par Statistique Canada.

 

Les données servant à l’élaboration des modèles sont compilées à partir de grandes bases de données provinciales sur la santé de la Colombie-Britannique et de l’Ontario, des enquêtes nationales menées au Canada, et de la littérature médicale et épidémiologique. Ces données ont été analysées par notre équipe et utilisées pour élaborer les modèles. Les modèles sont ensuite utilisés pour simuler des interventions spécifiques et estimer les effets du fardeau des maladies sur la population, les coûts économiques et les répercussions sur la qualité de la vie.

 

 

Publications / Présentations :

 

Les recherches menées par l’équipe STAR ont été citées dans une publication du American College of Rheumatologist: “The Cost of Treating Osteoarthritis in Canada Expected to Quadruple“.

 

Consultez le site http://www.pophealthmodels.ca pour obtenir plus de renseignements.

 

 

Financement

 

Cette étude a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

 

 

Co-chercheurs

 

Michal Abrahamowicz, PhD. Professeur, Université McGill

 

David Buckeridge, MD, PhD. Professeur agrégé, Université McGill

 

Philippe Fines, PhD. Analyste principal, Statistique Canada

 

William Flanagan. Programmeur en chef du logiciel POHEM, Statistique Canada

 

Sam Harper, MSPH, PhD. Professeur adjoint, Université McGill

 

John Lynch, PhD, MPH. Professeur de médecine, University of South Australia

 

Douglas Manuel, MD, FRCPC. Chercheur principal, Institut de recherche en santé d’Ottawa et Institut pour les sciences évaluatives cliniques. Professeur agrégé, Université d’Ottawa

 

Michael Wolfson, PhD. Professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en systèmes de modélisation sur la santé de la population / Institut de recherche sur la santé des populations. Faculté de médecine, Université d’Ottawa

 

Claude Nadeau, PhD. Scientifique, Statistique Canada

Service de traduction

 

Ce projet a été rendu possible [en partie] grâce au gouvernement du Canada.

Ministère du Patrimoine Canadien

logo-govt-of-canada-acknowledgement

Partager…

Share This