Recherche

De nouveaux signaux liés aux mitochondries dans le sang pourraient aider à mieux comprendre le lupus

 

Titre scientific: Mapping anti-mitochondrial antibodies in systemic lupus erythematosus  

 

Investigateur principal:

Paul R Fortin, MD, MPH, FRCPC. Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval  

 

Date de début de l’étude:

2019/01  

 

Date de fin de l’étude:

2022/01  

 

Pourquoi faire cette recherche?

Le lupus ou lupus érythémateux disséminé (LED) est une maladie complexe et imprévisible pouvant entraîner des lésions irréversibles des organes. Les patients atteints de lupus ont un excès de certaines protéines spécifiques dans leur sang par rapport aux personnes en bonne santé. Les chercheurs pensent que ces protéines pourraient représenter un nouveau signal pour diagnostiquer et comprendre le lupus.  

 

Nos objectifs sont de:  

(1) mesurer la présence de 10 différentes protéines spécifiques dans un groupe de patients atteints de lupus; (2) définir laquelle des 10 protéines est liée au lupus.  

 

Qu’est-ce qui sera fait?

Nous allons étudier des échantillons de sang et des données cliniques d’un groupe de patients atteints de lupus suivis à partir du moment de leur diagnostic puis annuellement de 2000 à 2018.  

 

Qui est impliqué?

Des scientifiques, un biostatisticien, un représentant des patients et des patients atteints de lupus.  

 

Co-investigateurs:

Michal Abrahamowicz, Eric Boilard, Joyce Rauch  

 

Personnel de recherche:

Une coordonnatrice de recherche senior, un technicien de laboratoire, un biostatisticien, un étudiant au doctorat et un étudiant au baccalauréat.  

 

Organisme subventionnaire:

Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)

Share This

Share on Social Media

Share a message of hope...

Share This

Share this post with your friends!