fbpx

Notre guide pour profiter du soleil

Informez-vous. Profitez de l’été!

Par Eileen Davidson – Membre du Conseil consultatif des patients atteints d’arthrite d’Arthrite-recherche Canada

Les articulations sont moins sensibles lorsqu’il fait chaud, mais le soleil peut provoquer des symptômes indésirables chez les personnes atteintes d’arthrite. Il faut donc tenir compte de plusieurs facteurs avant de pouvoir profiter du soleil. Prenez-vous des médicaments qui augmentent la sensibilité au soleil? Souffrez-vous de complications qui vous empêchent de supporter la chaleur?

Aucun cas d’arthrite n’est identique. Le soleil peut déclencher des symptômes chez une personne, mais les soulager chez une autre. Les beaux jours et la chaleur ont tendance à atténuer les douleurs articulaires, mais les personnes atteintes d’arthrite peuvent aussi parfois ressentir plus de douleur et de fatigue lorsqu’il fait chaud, car elles sont plus actives et ont tendance à en faire trop. Pour aider les personnes atteintes d’arthrite à profiter des beaux jours qui s’annoncent, nous avons élaboré un guide rempli de conseils utiles.

Pourquoi les personnes atteintes d’arthrite doivent-elles être faire attention au soleil?

 

  • De nombreux médicaments utilisés pour traiter l’arthrite, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (y compris les versions topiques), les médicaments contenant des sulfamides et les médicaments antipaludiques, peuvent augmenter la sensibilité au soleil. Le naproxène semble avoir le plus fort potentiel photosensibilisant parmi tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Il rend la peau plus sensible à la lumière du soleil et peut causer des coups de soleil. Les coups de soleil dus à l’ibuprofène semblent moins fréquents. L’utilisation du célécoxib peut entraîner une réaction cutanée chez les personnes qui s’exposent au soleil.
  • L’hydroxychloroquine, qui est prescrit contre le paludisme, est un autre exemple bien connu de produit qui augmente la sensibilité au soleil.
  • Le méthotrexate ne provoque pas de coup de soleil. Il peut cependant causer des irritations là où une personne a eu des coups de soleil dans le passé.
  • Certains médicaments biologiques contenant un agent anti-TNF (facteur de nécrose tumorale), comme l’étanercept, l’adalimumab, le golimumab et l’infliximab, augmentent le risque de cancer de la peau.

Les patients atteints de lupus doivent faire très attention au soleil, car l’exposition aux rayons ultraviolets peut déclencher une réaction auto-immune.

 

Les rayons ultraviolets qui semblent causer le plus de problèmes aux personnes atteintes de lupus sont les rayons ultraviolets B. Le rayonnement ultraviolet est un type de rayonnement invisible présent dans la lumière du soleil. Il peut pénétrer la couche protectrice de l’épiderme même à travers une fenêtre. Les patients atteints de lupus doivent porter un écran solaire lorsqu’ils se trouvent dans une pièce bien éclairée avec de grandes fenêtres.

Les rayons ultraviolets A peuvent déclencher les symptômes suivants :

  • des éruptions de lésions lupiques
  • de la fatigue ou une grande faiblesse
  • des douleurs articulaires
  • des poussées de lupus

Le soleil n’est pas la seule source de rayonnement ultraviolet. La lumière artificielle peut également être une source d’ennuis (notamment les éclairages fluorescents, les photocopieurs et les lits de bronzage). Elle peut entraîner des problèmes de santé chez les personnes atteintes de lupus.

Les personnes atteintes du syndrome de Sjögren primaire qui s’exposent à la lumière directe du soleil peuvent être victimes d’une réaction auto-immune présentant les symptômes suivants :

  • des éruptions cutanées
  • une forte sensibilité à la lumière
  • des symptômes soudains et aigus

Les patients atteints d’arthrite inflammatoire doivent connaître les risques liés à l’uvéite.

 

Bien que l’uvéite ne soit pas causée par le soleil, le soleil ou toute lumière vive aggrave la douleur et la sensibilité à la lumière et crée un sentiment d’inconfort au niveau des yeux. L’uvéite est fréquente chez les personnes atteintes d’une maladie auto-immune comme la polyarthrite rhumatoïde, le rhumatisme psoriasique, la spondylarthrite ankylosante ou l’arthrite idiopathique juvénile. L’uvéite est une inflammation qui touche principalement l’uvée, la couche moyenne de l’œil, qui peut se mettre à gonfler. À la longue, elle peut détruire les tissus oculaires si elle n’est pas traitée.

Les symptômes de l’uvéite sont les suivants :

  • des rougeurs et des douleurs au niveau des yeux
  • une baisse de l’acuité visuelle ou une vision floue avec des corps flottants
  • une sensibilité accrue à la lumière

Si vous ressentez des douleurs oculaires et que vous souffrez d’arthrite inflammatoire, demandez à votre rhumatologue de vous en dire plus sur l’uvéite.

 

La photosensibilité est liée à l’arthrite, mais aussi aux comorbidités.

 

Le terme comorbidité décrit la présence simultanée de deux ou plusieurs maladies ou états pathologiques chez un patient. Le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques et l’obésité sont des comorbidités courantes chez les personnes atteintes d’arthrite. Elles peuvent avoir un impact sur la façon dont les gens réagissent au soleil et à la chaleur, surtout s’ils prennent des médicaments comme des diurétiques, des antidiabétiques oraux et des médicaments pour le cœur.

 

Le rhumatisme psoriasique et les bienfaits de l’exposition au soleil

 

Contrairement à ce qui se passe avec le lupus, les rayons ultraviolets atténuent les symptômes du psoriasis. Les personnes atteintes de rhumatisme psoriasique déclarent souvent qu’elles se sentent mieux en été parce que l’exposition au soleil réduit leurs plaques de psoriasis. Il est cependant important qu’elles se protègent adéquatement pour limiter les risques de cancer de la peau, surtout si elles prennent un médicament biologique contenant un agent anti-TNF. La lumière ultraviolette exempte de rayons nocifs constitue un traitement de choix pour les personnes atteintes de psoriasis.

 

Les réactions au soleil : ce que toutes les personnes atteintes d’arthrite doivent surveiller

 

La réaction la plus fréquente : la phototoxicité, une réaction rapide

  • Elle ressemble à un gros coup de soleil quelques minutes ou quelques heures après l’exposition au soleil.
  • Des doses plus élevées de médicaments augmentent le risque, car les médicaments sont activés par les rayons ultraviolets du soleil.
  • La peau non exposée semble normale.

 

La réaction la moins fréquente : la photoallergie, une réaction à retardement

  • Elle n’est pas associée à une dose de médicament, mais plutôt à un produit appliqué sur la peau.
  • L’éruption cutanée apparaît un jour ou plus après l’exposition au soleil. Dans les réactions photoallergiques, l’exposition aux rayons ultraviolets modifie la structure du médicament. Le système immunitaire le considère alors comme un antigène et provoque une réaction allergique.
  • Elle peut se propager sur la peau qui n’a pas été exposée au soleil.

 

Le coup de chaleur, après une exposition prolongée à la chaleur

  • On parle de coup de chaleur lorsque la température à l’intérieur du corps dépasse 40 °C (104 °F).
  • Les symptômes d’un coup de chaleur comprennent l’altération de l’état mental ou du comportement, la confusion, l’agitation, les troubles de l’élocution et l’irritabilité. Dans les cas graves, un coup de chaleur peut entraîner une crise de délire, des convulsions ou une perte de connaissance.
  • Les nausées, les vomissements, les rougeurs de la peau, une respiration rapide et superficielle et les maux de tête sont également associés aux coups de chaleur.
  • Il existe deux catégories de coups de chaleur, ceux qui sont dus à l’exposition au soleil, à une température élevée ou à une forte chaleur ambiante, qui font que la peau est chaude et sèche au toucher, et ceux qui découlent d’activités ou d’efforts physiques très intenses, où la peau peut être sèche ou légèrement humide.
  • Un coup de chaleur peut entraîner une hausse marquée du rythme cardiaque : en effet, votre pouls s’accélère, car le stress dû à la chaleur impose une charge énorme à votre cœur pour essayer de refroidir votre corps.

Les réactions au soleil : ce que toutes les personnes atteintes d’arthrite doivent surveiller

 

Pour profiter du soleil et de la chaleur, la prévention est toujours l’élément clé.

 

  • Appliquez régulièrement un écran solaire, même par temps nuageux. Certains écrans solaires sont plus efficaces que d’autres. Utilisez ceux qui contiennent du dioxyde de titane ou de l’oxyde de zinc et optez pour la concentration la plus élevée de FPS (de 30 à 60 FPS). Appliquez l’écran solaire sur votre peau toutes les 2 ou 3 heures, 15 à 30 minutes avant de vous mettre au soleil. Si vous nagez ou si vous transpirez abondamment, mettez-en plus souvent. Il est recommandé d’utiliser environ une once de crème solaire, ou un verre à liqueur plein, pour couvrir tout votre corps.
  • Il est préférable d’utiliser des crèmes pour la peau, du maquillage, des baumes à lèvres, des poudres et des crèmes CC ayant un FPS élevé.
  • Utilisez un écran solaire en vaporisateur pour les épaules fatiguées et douloureuses, les mains affectées par l’arthrite ou les zones difficiles à atteindre.
  • Portez des chapeaux à larges bords et de grandes lunettes de soleil.
  • Choisissez des vêtements dont le tissu incorpore un facteur de protection contre les ultraviolets. Vérifiez sur l’étiquette que le facteur de protection se situe entre 25 et 50, ou plus.
  • Nous tolérons tous et toutes le soleil différemment. Si vous faites partie des personnes qui ne le supportent pas bien, limitez votre exposition au soleil à quelques minutes à la fois et ne sortez que lorsqu’il y a des zones d’ombre là où vous comptez aller. Évitez le soleil entre 10 heures du matin et 4 heures de l’après-midi, lorsque les rayons ultraviolets sont les plus forts et qu’il fait plus chaud. Si vous sortez, trouvez des zones ombragées où vous pourrez vous reposer.
  • Buvez toujours beaucoup d’eau.

Que faire si vous êtes resté trop longtemps au soleil?

 

Commencez par identifier les réactions de votre corps. Si vous, ou quelqu’un de votre entourage, êtes victimes d’une réaction phototoxique ou photoallergique, ou si vous souffrez d’hyperthermie ou d’un coup de chaleur, nous vous recommandons de faire ce qui suit :

  • Appliquez une compresse froide sur les zones affectées.
  • Appliquez des lotions apaisantes contenant des ingrédients comme l’aloe vera ou l’arnica contre les brûlures.
  • Appliquez des corticostéroïdes topiques ou des antihistaminiques sur les zones affectées en cas d’éruption cutanée.
  • Si vous souffrez d’un coup de chaleur, rafraîchissez-vous par tous les moyens possibles, dans une baignoire d’eau fraîche ou sous une douche fraîche, en vous aspergeant avec un tuyau d’arrosage, en vous épongeant avec de l’eau fraîche, en vaporisant de l’eau fraîche devant un ventilateur, ou en plaçant des poches de glace ou des serviettes froides et humides sur votre tête, votre cou, vos aisselles et votre aine.
  • Réhydratez-vous avec de l’eau et des électrolytes.
  • Ne prenez pas d’anti-inflammatoires non stéroïdiens si vous avez des nausées ou des vomissements, ou si vous souffrez de déshydratation suite à une exposition trop prolongée au soleil.
  • Si les symptômes ne s’améliorent pas, consultez un professionnel de la santé ou allez aux urgences.

Souhaitez-vous en savoir plus sur votre niveau de sensibilité au soleil ou votre risque de contracter un cancer de la peau? Demandez plus de renseignements à votre rhumatologue ou à votre pharmacien. Vous n’avez pas besoin d’éviter le soleil parce que vous souffrez d’arthrite. Il vous suffit d’être prudent lorsque vous voulez profiter du soleil!

Share This

Share This

Share this post with your friends!

[gravityform id=4 title=false ajax=true]
<div class='gf_browser_unknown gform_wrapper gravity-theme' id='gform_wrapper_4' ><div id='gf_4' class='gform_anchor' tabindex='-1'></div> <div class='gform_heading'> <span class='gform_description'></span> </div><form method='post' enctype='multipart/form-data' target='gform_ajax_frame_4' id='gform_4' action='/notre-guide-pour-profiter-du-soleil/#gf_4' novalidate> <div class='gform_body gform-body'><div id='gform_fields_4' class='gform_fields top_label form_sublabel_below description_below'><div id="field_4_1" class="gfield gfield_contains_required field_sublabel_below field_description_below hidden_label gfield_visibility_visible" ><label class='gfield_label' for='input_4_1' >First Name<span class="gfield_required"><span class="gfield_required gfield_required_text">(Required)</span></span></label><div class='ginput_container ginput_container_text'><input name='input_1' id='input_4_1' type='text' value='' class='large' placeholder='First Name' aria-required="true" aria-invalid="false" /> </div></div><div id="field_4_2" class="gfield gfield_contains_required field_sublabel_below field_description_below hidden_label gfield_visibility_visible" ><label class='gfield_label' for='input_4_2' >Last Name<span class="gfield_required"><span class="gfield_required gfield_required_text">(Required)</span></span></label><div class='ginput_container ginput_container_text'><input name='input_2' id='input_4_2' type='text' value='' class='large' placeholder='Last Name' aria-required="true" aria-invalid="false" /> </div></div><div id="field_4_3" class="gfield gfield_contains_required field_sublabel_below field_description_below hidden_label gfield_visibility_visible" ><label class='gfield_label' for='input_4_3' >Email<span class="gfield_required"><span class="gfield_required gfield_required_text">(Required)</span></span></label><div class='ginput_container ginput_container_email'> <input name='input_3' id='input_4_3' type='email' value='' class='large' placeholder='Email Address' aria-required="true" aria-invalid="false" /> </div></div></div></div> <div class='gform_footer top_label'> <input type='submit' id='gform_submit_button_4' class='gform_button button' value='Subscribe' onclick='if(window["gf_submitting_4"]){return false;} if( !jQuery("#gform_4")[0].checkValidity || jQuery("#gform_4")[0].checkValidity()){window["gf_submitting_4"]=true;} ' onkeypress='if( event.keyCode == 13 ){ if(window["gf_submitting_4"]){return false;} if( !jQuery("#gform_4")[0].checkValidity || jQuery("#gform_4")[0].checkValidity()){window["gf_submitting_4"]=true;} jQuery("#gform_4").trigger("submit",[true]); }' /> <input type='hidden' name='gform_ajax' value='form_id=4&amp;title=&amp;description=1&amp;tabindex=0' /> <input type='hidden' class='gform_hidden' name='is_submit_4' value='1' /> <input type='hidden' class='gform_hidden' name='gform_submit' value='4' /> <input type='hidden' class='gform_hidden' name='gform_unique_id' value='' /> <input type='hidden' class='gform_hidden' name='state_4' value='WyJbXSIsIjBkMjRlYjFkM2FlNTc1OTE5MDU0MTVkNzE4YjNjMjdlIl0=' /> <input type='hidden' class='gform_hidden' name='gform_target_page_number_4' id='gform_target_page_number_4' value='0' /> <input type='hidden' class='gform_hidden' name='gform_source_page_number_4' id='gform_source_page_number_4' value='1' /> <input type='hidden' name='gform_field_values' value='' /> </div> </form> </div> <iframe style='display:none;width:0px;height:0px;' src='about:blank' name='gform_ajax_frame_4' id='gform_ajax_frame_4' title='This iframe contains the logic required to handle Ajax powered Gravity Forms.'></iframe> <script type="text/javascript"> gform.initializeOnLoaded( function() {gformInitSpinner( 4, 'https://www.arthritisresearch.ca/wp-content/plugins/gravityforms/images/spinner.svg' );jQuery('#gform_ajax_frame_4').on('load',function(){var contents = jQuery(this).contents().find('*').html();var is_postback = contents.indexOf('GF_AJAX_POSTBACK') >= 0;if(!is_postback){return;}var form_content = jQuery(this).contents().find('#gform_wrapper_4');var is_confirmation = jQuery(this).contents().find('#gform_confirmation_wrapper_4').length > 0;var is_redirect = contents.indexOf('gformRedirect(){') >= 0;var is_form = form_content.length > 0 && ! is_redirect && ! is_confirmation;var mt = parseInt(jQuery('html').css('margin-top'), 10) + parseInt(jQuery('body').css('margin-top'), 10) + 100;if(is_form){jQuery('#gform_wrapper_4').html(form_content.html());if(form_content.hasClass('gform_validation_error')){jQuery('#gform_wrapper_4').addClass('gform_validation_error');} else {jQuery('#gform_wrapper_4').removeClass('gform_validation_error');}setTimeout( function() { /* delay the scroll by 50 milliseconds to fix a bug in chrome */ jQuery(document).scrollTop(jQuery('#gform_wrapper_4').offset().top - mt); }, 50 );if(window['gformInitDatepicker']) {gformInitDatepicker();}if(window['gformInitPriceFields']) {gformInitPriceFields();}var current_page = jQuery('#gform_source_page_number_4').val();gformInitSpinner( 4, 'https://www.arthritisresearch.ca/wp-content/plugins/gravityforms/images/spinner.svg' );jQuery(document).trigger('gform_page_loaded', [4, current_page]);window['gf_submitting_4'] = false;}else if(!is_redirect){var confirmation_content = jQuery(this).contents().find('.GF_AJAX_POSTBACK').html();if(!confirmation_content){confirmation_content = contents;}setTimeout(function(){jQuery('#gform_wrapper_4').replaceWith(confirmation_content);jQuery(document).scrollTop(jQuery('#gf_4').offset().top - mt);jQuery(document).trigger('gform_confirmation_loaded', [4]);window['gf_submitting_4'] = false;wp.a11y.speak(jQuery('#gform_confirmation_message_4').text());}, 50);}else{jQuery('#gform_4').append(contents);if(window['gformRedirect']) {gformRedirect();}}jQuery(document).trigger('gform_post_render', [4, current_page]);} );} ); </script>