Recherche

L’activité physique pour lutter contre la fatigue

 

Titre de l’étude scientifique :

Le rôle de l’activité physique dans la fatigue ressentie par les personnes atteintes d’arthrite inflammatoire : une sous-étude de l’étude OPAM-IA

 

Chercheur principal :

Masoud Pourrahmat, BSc

Étudiant à la maîtrise, Faculté de médecine, Université de la Colombie-Britannique

Stagiaire, Arthrite-recherche Canada

 

Superviseure :

Dre Linda Li, PT, PhD

Professeure agrégée, Département de physiothérapie, Université de la Colombie-Britannique

Scientifique principale, Arthrite-recherche Canada

 

Membres du comité de surveillance :

Dre Catherine Backman, PhD, Ergothérapeute agréée (C.-B.), FCAOT

Professeure, Département de sciences du travail et d’ergothérapie, Université de la Colombie-Britannique

 

Dre Lynne Feehan, BScPT, MSc, PhD

Professeure agrégée d’enseignement clinique, Département de physiothérapie, Université de la Colombie-Britannique

 

Dr Hui Xie, BSc, MS, PhD

Professeur, Faculté des sciences de la santé, Université Simon Fraser

 

Début de l’étude :

septembre 2017

 

Fin de l’étude :

à déterminer

 

Pourquoi effectuer cette recherche?

La fatigue est fréquente chez les personnes atteintes d’arthrite inflammatoire et elle a un impact négatif sur leur qualité de vie. De nombreux éléments suggèrent qu’une activité physique accrue chez les personnes atteintes d’arthrite inflammatoire procure de nombreux avantages pour la santé, améliorant en particulier l’état de santé des articulations et la mobilité, et renforçant le bien-être psychologique.

À l’heure actuelle, l’étude OPAM-IA (Efficacité de la surveillance de l’activité physique en ligne dans le traitement de l’arthrite inflammatoire) se penche sur le problème de l’inactivité chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde et de lupus érythémateux disséminé. Notre sous-étude utilisera les données de l’étude OPAM-IA pour évaluer les liens existant entre l’activité physique et le niveau de fatigue, et elle déterminera si le programme visant à accroître l’activité physique chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ou de lupus érythémateux disséminé, testé dans l’étude OPAM-IA, peut réduire la fatigue ressentie par les participants.

Cette étude pourrait contribuer à l’élaboration future de stratégies de traitement plus efficaces pour gérer la fatigue chez les personnes atteintes d’arthrite inflammatoire.

 

Que ferons-nous?

  1. Nous établirons les liens qui existent entre la fatigue et les éléments suivants : l’activité physique, la douleur, la dépression, la qualité du sommeil, l’obésité et l’usage du tabac.
  2. Nous déterminerons s’il y a une différence entre les niveaux de fatigue des personnes qui bénéficient du programme OPAM-IA et des personnes qui n’y participent pas.
  3. Nous chercherons à savoir si l’accroissement de l’activité physique est un indicateur de changement du niveau de fatigue.

 

Les personnes impliquées

L’équipe de recherche OPAM-IA est composée de 7 co-enquêteurs, de 6 chercheurs et de 12 collaborateurs. Nous recruterons une soixantaine de personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde et une soixantaine de personnes atteintes de lupus érythémateux disséminé. Les patients admissibles devront :

  1. Avoir reçu un diagnostic de polyarthrite rhumatoïde ou de lupus érythémateux disséminé.
  2. Ne jamais avoir utilisé de capteur d’activité portable.

Les participants seront répartis au hasard entre le Groupe d’intervention immédiate et le Groupe d’intervention différée. Les membres du Groupe d’intervention immédiate participeront à une séance de formation de groupe, recevront un bracelet Fitbit Flex et l’application FitViz, et bénéficieront d’un encadrement dirigé par un physiothérapeute agréé. Les membres du Groupe d’intervention différée devront patienter 2 mois avant de suivre le même programme. Au cours de l’étude, des évaluations seront effectuées au début de l’étude, puis au bout des 2e, 4e et 6e mois. Ces évaluations comprendront un questionnaire à remplir en ligne et le port d’un accéléromètre, à des fins de recherche, pendant 7 jours.

 

Co-enquêteurs : 

Dre Lynne Feehan, BScPT, MSc, PhD

Professeure agrégée d’enseignement clinique, Département de physiothérapie, Université de la Colombie-Britannique

 

Dr Antonio Aviña-Zubeita, MD, MSc, PhD

Professeur adjoint, Université de la Colombie-Britannique

 

Dr Charles Goldsmith, MSc, PhD

Professeur, Biostatistique, Université Simon Fraser

 

Dre Anne Townsend, PhD

Associée de recherche, Université de la Colombie-Britannique

 

Dre Catherine Backman, PhD, Ergothérapeute agréée (C.-B.), FCAOT

Professeure, Département de sciences du travail et d’ergothérapie, Université de la Colombie-Britannique

 

Dre Diane Gromala, PhD

Professeure, Université Simon Fraser

 

Dr Chris Shaw, PhD

Professeur agrégé, Université Simon Fraser

 

Service de recherche : 

Juliane Chien, assistante de recherche, Arthrite-recherche Canada

Hussein Mamdani, assistant de recherche, Arthrite-recherche Canada

Stéphanie Therrien, assistante de recherche, Arthrite-recherche Canada

Johnathan Tam, coordonnateur de la recherche, Arthrite-recherche Canada

Jenny Leese, stagiaire au doctorat, Arthrite-recherche Canada

Masoud Pourrahmat, stagiaire à la maîtrise, Arthrite-recherche Canada

 

Collaborateurs :

Greg Noonan, Mary Pack Arthritis Program

Paul Adam, Mary Pack Arthritis Program

Dre Leigh Callahan, Thurston Arthritis Research Center

Pam Montie, Conseil consultatif des patients atteints d’arthrite

Cherly Koehn, Arthritis Consumer Experts

Dr John Esdaile, Université de la Colombie-Britannique, Arthrite-recherche Canada

Dr Kam Shojania, Université de la Colombie-Britannique, Arthrite-recherche Canada

Dr David Collins, Université de la Colombie-Britannique

Dr Jason Kur, Pacific Arthritis Centre

Dre Jennifer Reynolds, Hôpital général de Vancouver

Dr Ken Blocka, Université de la Colombie-Britannique

Dr Shahin Jamal, Université de la Colombie-Britannique

 

Organisme de financement :

The Arthritis Society

 

En tant qu’étudiant diplômé, Masoud Pourrahmat reçoit une subvention d’équipe des Instituts de recherche en santé du Canada (THC-316595) : PRECISION : Prévention des complications des maladies inflammatoires cutanées, articulaires et intestinales.

 

Comment pouvez-vous vous impliquer?

 

Veuillez noter que le recrutement pour cette étude est maintenant terminé.

Share This

Share on Social Media

Share a message of hope...

Share This

Share this post with your friends!