Recherche

Prévenir les complications grâce à une meilleure utilisation des médicaments servant à traiter la goutte : l’accès partagé aux dossiers médicaux électroniques est-il un élément de solution?

 

 

Projet 2 : Soins en collaboration appuyés par les technologies de la cybersanté pour améliorer l’observance thérapeutique et l’état de santé des patients souffrant de goutte (goutte virtuelle)

Un sous-projet de l’étude PRECISION: Prévention des complications des maladies inflammatoires cutanées, articulaires et intestinales

 

Chef de projet:

Mary De Vera MSc, PhD. Professeure adjointe, Faculté des sciences pharmaceutiques, Université de la Colombie-Britannique

 

L’étude a débuté en 2015 et se terminera en 2017.

 

 

Pourquoi effectuer cette recherche?

 

La goutte est une forme très douloureuse d’arthrite : elle survient lorsqu’il y a un taux d’acide urique trop élevé dans l’organisme et elle provoque des inflammations répétées et une déformation des articulations. Cette maladie touche plus d’un million de Canadiens, et ce nombre devrait encore augmenter en raison du vieillissement de la population. Des études ont montré que, souvent, la goutte n’était pas prise en charge de manière appropriée ou que les patients ne respectaient pas leur traitement. Par conséquent, les patients vivent des situations difficiles, ils souffrent de crises de goutte répétées, et les complications entraînent des hospitalisations plus fréquentes, des coûts plus élevés et même des décès. Peu de recherches ont été faites sur la façon de régler ce problème.

 

Dans ce sous-projet de l’étude PRECISION, nous nous pencherons sur la question suivante :

 

  1. L’accès partagé aux dossiers médicaux électroniques (DME) par les rhumatologues, les pharmaciens et les diététiciens améliorerait-il les soins que reçoivent les patients souffrant de goutte?

 

Cette recherche pourrait aider les patients à mieux respecter leur traitement, à prévenir les complications associées à la goutte et, en définitive, à améliorer la santé des patients.

 

 

Que ferons-nous?

 

L’accès partagé aux DME crée en quelque sorte une clinique virtuelle qui favorise l’échange de renseignements et la communication entre les patients et l’équipe de soins. Le pharmacien procèdera à une vérification des médicaments pris par les patients au début de l’étude, puis il passera régulièrement des appels de suivi pour discuter avec ces patients des réactions ou des problèmes liés aux médicaments. Les patients recevront également une consultation en nutrition par téléphone pour les renseigner sur le sujet et les aider à élaborer des régimes adaptés à leur situation. L’équipe étudiera la manière dont les patients utilisent les médicaments servant à traiter la goutte en analysant les renseignements fournis par les patients eux-mêmes et les informations figurant dans leur DME.

 

 

Qui participera à l’étude?

 

Pour cette étude, l’équipe cherchera à recruter un total de 50 patients souffrant de goutte qui auront été référés par les cliniques de rhumatologie participantes en Colombie-Britannique. Les patients admissibles seront sélectionnés après consultation avec leur rhumatologue. Les participants doivent avoir au moins 19 ans, parler anglais, et avoir un téléphone.

 

 

Qui finance cette recherche?

 

  • Instituts de recherche en santé du Canada
  • Fondation canadienne des maladies inflammatoires de l’intestin
  • Initiative canadienne pour des résultats en soins rhumatologiques (ICORA)

 

Partager…

Share This