Recherche

Risques accrus de complications cardiovasculaires chez les personnes atteintes de maladies rhumatismales auto-immunes systémiques (MRAS)

 

 

 

Titre de l’étude : Les risques de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de thromboembolie veineuse chez les personnes atteintes de maladies rhumatismales auto-immunes systémiques (MRAS)

Chercheuse principale : 
Dr J. Antonio Aviña-Zubieta, MD, MSc, PhD, Professeur agrégé de médecine, Université de la Colombie-Britannique, Chercheur scientifique, Arthrite-recherche Canada, Boursier de la BC Lupus Society, Boursier de la Fondation Michael Smith pour la recherche en santé

Début de l’étude : 1er janvier 2013 / Fin de l’étude : À déterminer

 

 

Pourquoi effectuer cette recherche?

 

Les maladies rhumatismales auto-immunes systémiques (MRAS) sont un ensemble de maladies rares où le système immunitaire d’une personne se dérègle et attaque les tissus de l’organisme.   Les maladies rhumatismales auto-immunes systémiques comprennent le lupus érythémateux disséminé, la sclérodermie, le syndrome de Sjögren, la polymyosite, la dermatomyosite et la vasculite systémique (la granulomatose avec polyangéite, également appelée maladie de Wegener, l’artérite gigantocellulaire, la polyartérite noueuse et l’artérite de Takayasu).

Des recherches limitées ont été effectuées sur les risques de complications cardiovasculaires chez les personnes atteintes de maladies rhumatismales auto-immunes systémiques, telles que les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et les thromboembolies veineuses (caillots sanguins dans les veines des jambes et/ou dans les poumons). En outre, la plupart des études qui ont été effectuées concernaient des personnes très malades fréquentant des cliniques spécialisées, et nous ne connaissons donc pas le risque exact de complications cardiovasculaires chez les personnes atteintes de maladies rhumatismales auto-immunes systémiques dans la population en général.

L’objectif de notre étude est de déterminer si les personnes atteintes de maladies rhumatismales auto-immunes systémiques courent des risques accrus en termes de complications cardiovasculaires. Nous nous pencherons également sur l’évolution de ces risques avec le temps.

 

Que ferons-nous?

 

Nous utiliserons des données administratives anonymes du ministère de la Santé de la Colombie-Britannique pour déterminer les taux de complications cardiovasculaires chez les personnes atteintes d’une maladie rhumatismale auto-immune systémique.

 

Qu’avons-nous trouvé jusqu’ici?

 

Les personnes atteintes de maladies rhumatismales auto-immunes systémiques courent des risques considérablement accrus de thromboembolie veineuse. Par rapport à la population en général, le risque est multiplié par 7 pour les patients atteints de dermatomyosite ou de polymyosite, par 2,5 pour les patients atteints d’artérite gigantocellulaire, par 3 pour les patients atteints de lupus érythémateux disséminé et par 3,5 pour les patients atteints de sclérodermie. Notons également que, par rapport à la population en général, pour les patients atteints de lupus érythémateux disséminé, dans les douze mois suivant le diagnostic, le risque d’être frappé par une thromboembolie veineuse est multiplié par 13,5, alors que pour les patients atteints de sclérodermie, le risque est multiplié par 12.

Les personnes atteintes de maladies rhumatismales auto-immunes systémiques courent également des risques considérablement accrus de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral. Par rapport à la population en général, le risque de crise cardiaque est multiplié par 2 pour les patients souffrant d’artérite gigantocellulaire, par 3,5 pour les patients atteints de sclérodermie et par 4 pour les patients souffrant de dermatomyosite ou de polymyosite. Pour les patients souffrant d’artérite gigantocellulaire, le risque d’accident vasculaire cérébral est 2 fois plus élevé que dans la population en général; pour les patients atteints de sclérodermie, le risque d’accident vasculaire cérébral est multiplié par 2,4. Quelle que soit la maladie rhumatismale auto-immune systémique concernée, les patients courent des risques de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral nettement plus élevés dans les douze mois suivant le diagnostic.

Ces résultats mettent l’accent sur la nécessité d’un dépistage et d’un suivi accrus des complications cardiovasculaires chez les personnes atteintes de maladies rhumatismales auto-immunes systémiques, surtout dans les douze mois suivant le diagnostic. Un diagnostic précoce et un traitement rapide sont nécessaires pour réduire l’inflammation, un des facteurs de risque de complications cardiovasculaires.

 

Quelles sont les prochaines étapes?

 

Parmi les patients atteints de maladies rhumatismales auto-immunes systémiques inclus dans nos analyses précédentes, nous comptons identifier les personnes les plus exposées à des risques de complications cardiovasculaires. Nous déterminerons ensuite quels sont les facteurs de risque de complications cardiovasculaires chez ces patients.

 

 

Co-chercheurs :

 

Hyon Choi, MD, DrPH, FRCPC
Professeur de médecine, Hôpital général du Massachusetts, École de médecine de Harvard

 

Service de recherche :

 

Lynn Nowoselski, assistante de recherche, Arthrite-recherche Canada

Lindsay Belvedere, assistante de recherche, Arthrite-recherche Canada

Kathryn Reimer, assistante de recherche, Arthrite-recherche Canada

Eric C Sayre, PhD, statisticien, Arthrite-recherche Canada

 

Collaborateurs :

 

Lianne Gulka, Comité consultatif des patients atteints d’arthrite, Arthrite-recherche Canada

Joyce Ma, Comité consultatif des patients atteints d’arthrite, Arthrite-recherche Canada

Janis McCaffrey, Comité consultatif des consommateurs, MRAS – Arthrite-recherche Canada

Marilyn Mulldoon, Association du syndrome de Sjögren et Comité consultatif des patients atteints d’arthrite, Arthrite-recherche Canada

Alan Pemberton, Comité consultatif des consommateurs, MRAS – Arthrite-recherche Canada

 

Tous les patients qui ont collaboré à cette étude ont exprimé leur point de vue sur sa conception et sa structure. Leurs commentaires ont servi à élaborer la proposition de financement relative à cette recherche. Les patients ont en outre écrit des lettres de soutien au projet qui nous ont aidés à obtenir notre financement.

 

Travaux de recherche publiés :

 

Carruthers E, Choi HK, Sayre EC, Aviña-Zubieta JA. Risk of deep venous thrombosis and pulmonary embolism in individuals with polymyositis and dermatomyositis: A general population-based study. Ann Rheum Dis Sept 2014 doi:10.1136/annrheumdis-2014-205800. [Publication électronique avant l’impression]

Aviña-Zubieta JA, Bhole VM, Amiri N, Sayre EC, Choi HK. The risk of deep venous thrombosis and pulmonary embolism in giant cell arteritis: A population-based study. Ann Rheum Dis Sept 2014 doi:10.1136/annrheumdis-2014-205665. [Publication électronique avant l’impression]

Amiri N, De Vera M, Choi HK, Sayre EC, Aviña-Zubieta JA. Increased risk of cardiovascular disease in giant cell arteritis: A general population-based study. Rheumatology (Oxford). 2015 Aug 5. pii: kev262. [Publication électronique avant l’impression].

Aviña-Zubieta JA, Vostretsova K, De Vera M, Sayre EC, Choi HK. The risk of pulmonary embolism and deep venous thrombosis in systemic lupus erythematosus: A general population-based study. Sem Arthritis Rheum 2015 Oct;45(2):195-201.

Rai S, Choi HK, Sayre EC, Aviña-Zubieta JA. Risk of myocardial infarction and ischemic stroke in individuals with polymyositis and dermatomyositis: A general population-based study. Rheumatology (Oxford). 2015 Sep 30. pii: kev336. [Publication électronique avant l’impression]

Schoenfeld SR, Choi HK, Sayre EC, Avina-Zubieta JA. The risk of pulmonary embolism and deep venous thrombosis in systemic sclerosis: a general population-based study. Arthritis Care Res (Hoboken). 2015 Jul 20. doi: 10.1002/acr.22673. [Publication électronique avant l’impression]

Aviña-Zubieta JA, Man A, Yurkovich M, Huang K, Sayre EC, Choi HK. Early Cardiovascular Disease after the Diagnosis of Systemic Sclerosis. Am J Med 2015 Nov 18. pii: S0002-9343(15)01051-7.

Qui finance cette recherche?

 

Instituts de recherche en santé du Canada

Fondation Michael Smith pour la recherche en santé

British Columbia Lupus Society

Service de traduction

 

Ce projet a été rendu possible [en partie] grâce au gouvernement du Canada.

Ministère du Patrimoine Canadien

logo-govt-of-canada-acknowledgement

Share This