Recherche

Étude de la progression de l’arthrose de la hanche

 

Titre de l’étude scientifique :

Étude longitudinale du conflit fémoro-acétabulaire de la hanche à l’aide de l’imagerie par résonance magnétique

 

Chercheuse principale :

Jolanda Cibere, MD, PhD, professeure agrégée de rhumatologie, Faculté de médecine, Université de la Colombie-Britannique. Chercheuse scientifique principale, Arthrite-recherche Canada.

 

Début de l’étude :

octobre 2018

 

Fin de l’étude :

septembre 2021

 

Pourquoi effectuer cette recherche?

L’arthrose de la hanche est une des maladies articulaires les plus courantes et une des principales causes de remplacement de la hanche. Elle provoque des douleurs et des raideurs et peut compliquer la vie de tous les jours (promenades, travail, activités de loisirs).

Le conflit fémoro-acétabulaire est une cause importante de douleurs aux hanches et une source potentielle d’arthrose. Il se développe généralement à l’adolescence et au début de l’âge adulte. Le conflit survient lorsqu’une croissance osseuse se forme le long d’un ou des deux os formant l’articulation de la hanche. Les os ne s’emboîtent alors plus correctement et créent des frottements supplémentaires. Ces frottements peuvent s’aggraver avec certaines activités physiques et éventuellement provoquer des lésions ou de l’arthrose dans la hanche. Le lien entre le conflit fémoro-acétabulaire et l’apparition de l’arthrose de la hanche n’est pas entièrement compris. Nous ne savons pas si, ou comment, l’activité physique affecte la relation entre le conflit fémoro-acétabulaire et l’arthrose de la hanche.

 

Que ferons-nous?

Il y a sept ans, nous avons travaillé avec des personnes qui souffraient de conflit fémoro-acétabulaire et avec des personnes qui n’en souffraient pas. Nous avons eu recours à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour examiner le cartilage, les os et d’autres tissus de la hanche. Les participants ont également rempli des questionnaires détaillés sur l’état de leurs hanches, reçu une radiographie de leurs hanches et donné des échantillons de sang et d’urine à des fins de tests en laboratoire. Nous comptons maintenant évaluer les mêmes personnes, sept ans plus tard, en utilisant des procédures similaires.

Notre objectif est de déterminer si les personnes qui souffrent de conflit fémoro-acétabulaire sont plus susceptibles d’être atteintes d’arthrose de la hanche (sur les clichés d’IRM) que les personnes qui n’en souffrent pas. Nous souhaitons également évaluer si différents types d’activité physique, seuls ou combinés au conflit fémoro-acétabulaire, permettent de prédire qui contractera une arthrose précoce de la hanche.

 

Les personnes impliquées

Nous recrutons des sujets qui ont participé à notre étude il y a 7 ans. Ce groupe comprend 182 personnes âgées de 20 à 49 ans, avec ou sans conflit fémoro-acétabulaire et avec ou sans douleur à la hanche.

 

Co-enquêteurs :

John Esdaile, MD, MPH, professeur, Division de rhumatologie, Faculté de médecine, Université de la Colombie-Britannique. Directeur scientifique, Arthrite-recherche Canada.

Bruce Forster, MSc, MD, FRCPC, professeur, Département de radiologie, Université de la Colombie-Britannique.

Jacek Kopec, MD, PhD, professeur, École de la santé publique et des populations, Université de la Colombie-Britannique. Chercheur scientifique principal, Arthrite-recherche Canada.

Linda Li, BSc (PT), MSc, PhD, professeure, École des sciences de la réadaptation, Université de la Colombie-Britannique. Chercheuse scientifique principale, Arthrite-recherche Canada.

David Wilson, PhD, professeur, Département d’orthopédie, Université de la Colombie-Britannique.

Hubert Wong, PhD, professeur agrégé, École de la santé publique et des populations, Université de la Colombie-Britannique.

 

Collaborateurs :

Ali Guermazi, MD, PhD, directeur du centre d’imagerie quantitative, professeur de radiologie, chef de la section d’imagerie musculo-squelettique, Faculté de médecine de l’Université de Boston.

Sheila Kerr, membre émérite du Conseil consultatif des patients atteints d’arthrite.

 

Service de recherche :

Julia Cibere, BA, Arthrite-recherche Canada.

 

Organisme de financement :

Instituts de recherche en santé du Canada

Share This

Share on Social Media

Share a message of hope...

Share This

Share this post with your friends!